© 2019 by LEPONTDESGENERATIONS

  • Wix Facebook page
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Snapchat sociale Icône

Le commencement d'une histoire propre

La 1er Edition LE PONT DES GENERATIONS s'est déroulée du 28 Novembre 1990 au 2 Décembre 1990, au parc des expositions d’Avignon, avec l’autorisation de M. RAVIER maire de l’époque.

 A l’initiative de ce tournoi : Messieurs VERNHES Bernard, GARCIA Jean, DARMON Serge et DORFMAN Jacques.

 

TOURNOI INTERNATIONAL CADETS DE TENNIS avec la participation de YANNICK NOAH (France) & STEFAN EDBERG N°1 à l’époque (Suède). Les joueurs plus anciens affrontaient la nouvelle génération du tennis mondiale d’où la signification du nom du tournoi « PONT DES GENERATIONS ».

 

Le tournoi s’est déroulé sur trois jours, comprenant 16 participants garçons cadets. A l’issue du TOURNOI CADETS, les deux joueurs se retrouvant en finale continuaient l’aventure avec le TOURNOI FORMULE COUPE DAVIS et avec pour adversaire et/ou partenaire Yannick NOAH et Stephan EDBERG. Au programme : 

  • 1er simple NOAH vs ENQVIST (Suède)

  • 2ème simple EDBERG vs CORRETJA (Espagne)

  • Double : NOAH et CORRETJA vs EDBERG et ENQVIST

  • Finale du tournoi cadet : CORRETJA vs ENQVIST

  • Match NOAH vs EDBERG

 

Le déroulement de ce premier événement 

Au cours des simple, les deux jeunes poussent Enqvist et Corretja se sont payés le luxe de battre respectivement Noah et Edberg. Le handicap aidant. L’élève a dépassé le maître, le temps d’un simple, il est vrai, complexé par les règles d’une bienséance de rigueur. Un – 15 pour le Français pour un + 15 au Suédois à chaque début de jeu. Handicap certes difficile à reprendre au jeu du « petit ». Avant le début du match Noah lançait aux spectateurs « C’est un piège ».  Au cours du match, le Français voyait les jeux défiler au crédit du suédois mais cela ne l’empêchait pas de garder le sourire face aux paparazzi « Oh les c**, c’’est à moi qu’ils auraient dû donner le handicap » (s’en rappelle encore Bernard VERNHES).

Il restait à Corretja d’en faire autant face à Edberg. Une tâche facilitée par ce fameux handicap qui lui permettait de surprendre le n°1 mondial et de gagner le premier set 6/3. Edberg et ses services-volées empêchaient le jeune espagnol de mener l’échange, ce qui lui vaut la perte du 2nd set mais l’application et la patience de Corretja trouvaient toutefois leur récompense dans la 3ème manche. 

 

Résultats : 

NOAH – ENQVIST (2/6 – 2/6) 

EDBERG – CORRETJA (6/3 – 3/6- 6/2)

 

Si les deux matchs de simples furent joués avec le plus grand sérieux, le double fut un véritable show dans lequel Noah excella. 

Les deux Suédois qui faisaient équipe, poussèrent la paire Noah/Corretja au tie-break du 1er set. La manche suivante fut remportée par la formation Franco-Espagnole avec de nombreuses pitreries à l’appui et l’on s’engagea dans un 3ème set.  Peu importe le résultat, l’essentiel fut le spectacle !

 

Pour leur match d’exhibition, EDBERG et NOAH ont soigné davantage leur numéro de charme que la qualité de leur tennis. Le public a apprécié.

Quant au deux jeunes prodiges du tennis mondial ils ont donné corps et âme pour remporter cette finale.  Enqvist a éprouvé plus de difficultés pour venir à bout de Corretja (6/1 – 2/6 – 6/4). Les spectateurs ont assisté à un beau match !

Le jeune suédois Enqvist en fut la plus sûre révélation Il a tout gagné dans ce PONT DES GENERATIONS. 

L'histoire ne s'arrête jamais en court de chemin 

Il n’y a pas de suite à la première Edition, il faudra attendre quelques années avant de retrouver le PONT DES GENEATIONS sur les circuits internationaux. En effet, à l’époque le tournoi avait pris de telles ampleurs que les organisateurs n’avaient plus le budget nécessaire pour couvrir les frais. Le Tournoi comportait 64 participants et devait répondre à un cahier des charges bien défini car il faisait partie des plus grands tournois internationaux cadets.

 

Quelques années se sont écoulées et le PONT DES GENERATIONS a revu le jour au TENNIS CLUB DU PONTET sur les courts du Complexe Sportif de la Gravière. Le tournoi n’a cessé de se développer et de voler de ses propres ailes pendant vingt ans. Notamment avec la mise en place de partenariats avec les équipementiers, les entreprises et commerces locaux et la reprise de la Direction du Tournoi par M. MUNINI Patrick (Président du Comité de Tennis de Vaucluse).

 

En 2011, le PONT DES GENERATIONS migre sur les courts en terre-battues du TCA (Tennis Club Avignon Montolivet).  A partir de ce moment, le tournoi prend un tournant considérable dans sa qualité d’accueil : mise en place de navettes pour les joueurs, un système de restauration avec un traiteur, la mise à disposition de chalets et de bungalows, un espace privatisé pour le repos des joueurs, une équipe médicale sur place etc…

 

Surnommé « le petit Roland-Garros » avec des matches spectaculaires sur terre-battue, l’élite du tennis européen attise la curiosité de la population locale et le tournoi devient une référence dans la région. 

 

Une convention entre le TCA et le PONT DES GENERATIONS a été établie, cette dernière prendra fin en 2021. Ainsi, qu’un cahier des charges entre le COMITE 84, le service des sports des communes d’Avignon et de Villeneuve-lez-Avignon.

 

Lorsque nous interrogeons M. Bernard VHERNES sur l’avenir du PONT DES GENERATIONS ce dernier nous réponds :

 

« Bien sûr que nous souhaitons que le tournoi continue d’exister et de grandir ET DE PREFERENCE AU TCA, on n’est pas contre pour que notre convention soit renouvelée ». 

Le PONT plus qu'un tournoi, un tremplin

Sports Vaucluse, le lundi 3 décembre 1990 : « En conclusion, des jolis matchs, du spectacle et un public faisant honneur autant au tennis qu’à ce tournoi qui a présenté les futurs champions de demain dont on parlera » 

 

30 éditions plus tard, la règle se confirme, avec les participations de Novak Djokovic, Alexander Zverev, Guido Pella, Emiliano Massa, Thomas Johansson, Thierry Ascione, Benoît Paire, Arnaud Clément, Mathias Bourgues, Chun Hsin Tseng et bien d’autres etc... Depuis maintenant 29 ans, le PONT DES GENERATIONS a vu passer de nombreux champions arpentés les terrains de terre-battue et l’Histoire n’est pas prête de s’arrêter !